Hupolaïs polyglotte D. Testaert

 

La tendance d’évolution des oiseaux spécialistes des milieux agricoles a chuté de 29,5 % entre 1989 et 2019. Certaines pratiques agricoles sont responsables de cet effondrement : emploi des insecticides qui entraînent une raréfaction des ressources alimentaires et qui peuvent être très persistants dans la nature (comme les néonicotinoïdes), emploi de pesticides, le sur-amendement au nitrate, les fauchages précoces, l’arrachage de haies …

 

                                                                                                                           

                                                                                                                     Hypolaïs polyglotte (D. Testaert)

 

évolutions des indicateurs oiseaux

 

Une étude récente, publiée dans la revue « Agriculture, Ecosystems & Environment », vient de mettre en évidence des différences comportementales nettes entre les oiseaux capturés dans les haies entourées de pratiques agricoles conventionnelles (non bio) et ceux capturés dans les haies entourées de pratiques agricoles bio. Les oiseaux des champs bio sont en bien meilleure santé que ceux des champs pesticidés. Même à très faible dose dans le corps des oiseaux, les pesticides sont suspectés de modifier leurs comportements en les rendant, par exemple, moins réactifs. Pas facile alors d'échapper à l'attaque de l'Épervier d'Europe...

 

Découvrez ici un résumé de l’étude (site Reporterre)

 

Les mêmes auteurs avaient déjà mis en évidence les bienfaits d’une alimentation bio sur des Perdrix grises élevées en captivité. Les graines utilisées pour l’alimentation d’un groupe d’oiseaux et issues d’une agriculture conventionnelle contiennent de faibles résidus d’une quinzaine de pesticides. Cela est suffisant pour constater des dérèglements comportementaux et physiologiques des individus nourris avec ce type de graines. Les Perdrix grises, d’un autre groupe, nourries avec des graines bio ne présentent pas ces dérèglements.

 

Le compte rendu de cet article (site Reporterre) est ici.

 

Aussi, la LPO Limousin ne peut que vous conseiller, une nouvelle fois, de bannir insecticides et pesticides sur vos propriétés. Les oiseaux, la nature et les Hommes, ne s’en porteront que mieux. Et pour le prochain hiver, n’oubliez pas : du bio dans les mangeoires, c’est mieux !