Actualité

 

Grâce aux éléments communiqués par la LPO, la France est mise en demeure pour manquement à ses obligations de protection d’espèces menacées. Sont particulièrement visés la chasse des oiseaux migrateurs, d’espèces en mauvais état de conservation, et le piégeage indifférencié sous prétexte de tradition. La France a 2 mois pour répondre.  

Touterelle des bois

La Commission européenne a annoncé ce jeudi son intention de poursuivre l’Etat Français pour non-respect de la Directive européenne « Oiseaux », texte fondamental voté en 1979 pour la protection de l’avifaune et commun à tous les Etats membres de l’UE. Si les moyens mis en œuvre pour atteindre les objectifs qu’il fixe sont libres, chaque Etat a cependant l’obligation de les atteindre.

Pour en savoir plus

Courlis C

Une décision prise au mépris de l’avis de la Commission européenne, des scientifiques et des citoyens

 

Un scandale !

 

Rien n’aura donc fait fléchir Emmanuel Macron qui, c’est de notoriété publique, gère directement les questions relatives à la chasse : ni les rapports du comité d’experts sur la gestion adaptative, ni l’ouverture d’une  procédure d'infraction contre la France par la Commission européenne, ni les contributions écrites des milliers de citoyens qui se sont majoritairement opposés à ces projets sur le site des  consultations publiques.

Pour en savoir plus

 

Le Ministère de la transition écologique et solidaire veut, sous prétexte de « traditions », comme les années précédentes, autoriser diverses pratiques cruelles de piégeage de centaines de milliers d’oiseaux.

Il s’agit de :

  • la chasse des grives et du merle noir à l’aide de gluaux dans 5 départements de PACA,
  • la chasse de l’Alouette des champs à l’aide de pantes et matoles dans 4 départements du Sud-ouest
  • la chasse des grives et du merle noir aux tenderies (filets) dans les Ardennes
  • ainsi que du Vanneau et du Pluvier doré à l’aide de tenderies toujours dans les Ardennes

 

11 projets d’arrêtés annuels sont ainsi soumis à la consultation du public jusqu'au 27 juillet pour la saison de chasse 2019-2020. Nous vous invitons à répondre défavorablement à chacun d’eux.

 

Vous trouverez dans notre article en ligne,pour chaque « chasse » le lien vers la consultation, ainsi que des arguments dont vous pourrez vous inspirer dans votre commentaire sur le site du ministère.

Notre article en ligne

Donnez votre avis sans plus attendre. Merci vivement et par avance pour votre mobilisation et de faire suivre à vos proches pour qu’on soit très nombreux à réagir !

Nous vous appelons à la plus large mobilisation possible pour répondre aux consultations publiques lancées par le Gouvernement.

 

Aidez-nous à empêcher la chasse d’oiseaux en danger

 

Le Ministère de la transition écologique et solidaire veut autoriser la chasse de 30 000 Tourterelle des bois, de 6 000 Courlis cendré pour la saison 2019-2020 en France métropolitaine. En revanche et heureusement il prévoit de suspendre la chasse de la Barge à queue noire mais pour un an seulement !

 

Pour la Tourterelle des bois et le Courlis cendré , nous vous invitons à donner un avis défavorable. Pour la Barge à queue noire, nous vous invitons à donner un avis favorable au moratoire sur la chasse de la barge à queue noire en demandant que sa durée soit portée à trois ans, au lieu d’une seule année.

 

Vous trouverez, dans notre article en ligne, pour chaque espèce le lien vers la consultation, ainsi que des éléments de compréhension et de réponse dont vous pourrez vous inspirer pour répondre.

Notre article en ligne

 

Localisation par satellite de "Tennyson", l'un des Coucous suivis par le British Trust for Ornithology. Tennyson, un mâle adulte, a été équipé d'un émetteur le 13/05/2019 dans la Thetford Forest, Norfolk. Il a débuté sa migration après le 18 juin. Dans la nuit du 24/25 il a traversé le chanel pour se poser sur les vertes forêts limousines, commune d'Oradour-sur-Vayres,  soit 765 km ! Belle performance.

Même sur la toile, les observations n'échappent pas au regard de Guy L. !

Plus d'info sur le site du BTO

Coucou sur le site BTO

Appel à mobilisation : 

Répondez à la consultation sur les espèces susceptibles d’occasionner des dégâts

 

Le ministère de l’écologie vient d’ouvrir une consultation relative aux « espèces d’animaux classés susceptibles d’occasionner des dégâts ». Qui sont-ils ? Les plus connus sont le renard, le corbeau, la pie et la belette.

Vous avez jusqu’au 27 juin pour donner votre avis.

Suivre ce lien pour plus de détail :

La LPO vous donne plus de détails

Suivre celui-ci pour donner votre avis :

Participer, ne laissez pas s'installer une politique de destruction des espèces vivantes

Les pompiers du GRIMP (Groupement de reconnaissance et d'intervention en milieux périlleux) sont intervenus ce dimanche en début d'après-midi, à la cathédrale de Limoges. À plus de 50 mètres de haut, un jeune faucon pèlerin s'était coincé dans des filets à Pigeon. « Je l'ai aperçu à la longue-vue ce matin et j'ai contacté les pompiers, qui sont arrivés sur place vers 13 heures. Il est probable que le faucon était là depuis hier soir. Il avait les deux ailes coincées », indique Maxime observateur amateur. 

Pour sauver l'animal, les pompiers sont passés par la flèche, avant de descendre en rappel jusqu'au niveau de l'oiseau. Après avoir découpé le filet, l'animal a pu être récupéré. « Il semble être blessé au niveau de l'aile gauche », indique Romain Grison, pompier du Grimp. 

 

Il y a cinq ans, la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) avait installé ce nichoir à faucons au dernier étage du clocher. « Depuis un an, un couple s'y était installé, le jeune faucon était volant depuis trois semaines environ », indique Franck Taboury, salarié de la LPO, venu sur place. 

Ce dernier a conduit l'animal blessé au centre de soins de Verneuil-sur-Vienne.

 

Voilà une nouvelle réjouissante pour la sauvegarde de la biodiversité !

Il n'y a pas que des BAC (Brigade Anti Corbeaux) en Limousin

Merci aux pompiers du GRIMP ainsi qu'à Franck et à Amandine pour leur mobilisation.

 

Le Populaire du centre dimanche 23 juin

Faucon cathédrale

Pélicans blancs (Pelecanus onocrotalus)

Une seule notation figurait dans la base donnée Faune-Limousin, celle de Pierre Marthon du vendredi 23 mars 2012 au-dessus de l’étang de Coiroux à Aubazines (19) où Pierre avait pu observer deux Pélicans blancs (Pelecanus onocrotalus)  en vol à basse altitude.

Depuis le 25 mai 2019 trois Pélicans blancs (Pelecanus onocrotalus)  ont choisi la réserve naturelle de l’étang des landes (23) pour faire une halte et ravir bon nombre d’ornithologues limousins.

Témoignage :

"Depuis le temps que j’attendais ça ! Tout simplement énorme ! Peu m'importe l'origine de ces oiseaux au final tant cette observation est surréaliste. Difficile de ne pas les repérer tant ils sont imposants. Un héron cendré à proximité semblait vraiment petit. Les oiseaux nageaient calmement, tout en se nourrissant. Pour se faire, ils plongeaient simultanément leur bec dans l'eau afin d'y capturer leurs proies en les retenant dans leur poche jugulaire. L'un d'eux a capturé ce que je suppose être une carpe, tout du moins un poisson assez massif, qu'il mettra beaucoup de temps à ingurgiter. L'un de ses congénères tentera d'ailleurs à plusieurs reprises de lui subtiliser. En fin d'observation, les oiseaux se sont posés sur le banc de sable.

Observation réalisée aux meilleures conditions à une centaine de mètres tout au plus. Il s'agit d'une coche pour moi ! Pris par le temps, j'ai du me résoudre à quitter les lieux après plus d'une heure d'observation mais je vais croiser les doigts et les orteils pour qu'ils y soient encore demain.

Quel pied ! Merci à l'équipe de la réserve pour le signalement."

Gabriel Dubois

Pelican blanc landes 2019

Photo : Laurent Dufour