OUVERTURE PAGE INTERNET

 

 NFC : 3 lettres (Nocturnal Flight Calls) pour nommer une technique d’étude de la migration des oiseaux. Elle permet, par l’enregistrement des cris nocturnes, de quantifier les intensités du flux migratoire lorsque les yeux des ornithologues deviennent inopérants. Elle complète les observations diurnes et représente l’unique source d’information de la migration des espèces strictement nocturnes. Son développement en France est en pleine expansion.

 Analyser une nuit d’enregistrement est une activité fascinante donnant des allures d’oreille d’or à l’ornithologue. Plonger dans le silence trompeur de la nuit et découvrir l’identité des migrateurs qui survolent votre Unité autonome d’enregistrement, que vous habitiez en ville ou à la campagne, est une activité exigeante et passionnante.

DSCF2816 réduite PNG 

En NFC, pour identifier un oiseau, l’ornithologue s’appuie sur l’écoute du cri enregistré mais aussi sur la forme que prend ce cri sur un sonagramme, représentation graphique obtenue en utilisant un logiciel d’édition audio (Audacity par exemple).

 

- écoute au casque conseillée -  

                               
Chevalier guignette Courlis corlieu
groupe chev guign courlis corlieu

 

La LPO Limousin, consciente de l’apport que représentent les NFC à la connaissance ornithologique régionale et soucieuse d’inciter les ornithologues à pratiquer cette technique, vous accompagne dans cette démarche. Elle met à la disposition de tous les ornithologues une NFCéthèque régionale. Cette banque de sons comprend 369 enregistrements de cris nocturnes qui correspondent à 81 espèces migratrices déjà détectées en Limousin. Chaque cri est associé à une onomatopée (Tsic pour la Grive musicienne, Tsi pour le Rougegorge familier ou encore Piizz pour le Pipit des arbres) afin d’en faciliter la mémorisation et de rendre plus facile la recherche d’un cri particulier…un oiseau émet parfois plusieurs sortes de cris !

 

 

 

 Les cris de la NFCéthèque du Limousin sont sélectionnés parmi ceux mis à disposition par les ornithologues sur le site internet Xeno Canto ; site de partage d’enregistrements des vocalises de l’avifaune. Ils sont choisis pour leur qualité, leur représentativité de l’espèce et, autant que faire se peut, pour leur origine régionale. Merci aux contributeurs dont les enregistrements sont utilisés ici.

 

Capture décran XC entête Copie
png xc Grues

 

Capture Bouquin de Wroza Copie PNG

 

 

Les onomatopées employées permettent d’utiliser aisément l’ouvrage actuel de référence sur l’identification des migrateurs nocturnes : « La migration nocturne par le son » de Stanislas Wroza et Julien Rochefort aux éditions Delachaux et Niestlé. Elles permettent aussi d’utiliser les ressources du site internet The Sound Approch en ce qui concerne les limicoles.

 

Capture décran The Sound Approach Copie PNG

 

 

La NFCéthèque du Limousin s’articule autour de 9 groupes d’oiseaux. Le groupe 1 comprend les oiseaux le plus souvent contactés en Limousin, ceux dont les cris noirciront le plus régulièrement vos sonagrammes. Ce classement repose sur l’analyse de deux années d’enregistrements réalisés sur les 6 sites NFC les plus actifs du Limousin. Les oiseaux contactés seulement à une ou deux reprises sont dans le groupe 9. Du groupe 1 au groupe 9, l’intensité de probabilité de contact décroît. 

La Grive musicienne est l'espèce la plus contactée sur le Limousin en NFC. Elle est accompagnée, dans le groupe 1, de la Grue cendrée, du Merle noir ou encore du Rougegorge familier. Le Bruant ortolan, si rare en observation diurne, accompagne le Bihoreau gris et le Gobemouche gris dans le groupe 2. Le groupe 3 abrite le Merle à plastron, la Caille des blés ainsi que le Râle d'eau. L'Oedicnème criard et le Grèbe castagneux se trouvent dans le groupe 4 alors que le Héron pourpré et le Blongios nain se classent dans le groupe 5. Le groupe 6 héberge le Bécasseau variable, le Pluvier doré ou encore la Mouette rieuse. Les trois derniers groupes regroupent les espèces pour lesquelles le nombre de contacts est inférieur à 10. Le Butor étoilé, le Canard pilet ou encore la Marouette ponctuée font partie des raretés des groupes 7, 8 et 9.

 

 La LPO Limousin vous propose deux approches différentes pour accéder à sa NFCéthèque :

 

      NFCéthèque en ligne : les sons, les sonagrammes, l’environnement de travail Xeno Canto

 pdfNFCéthèque_du_Limousin_en_ligne.pdf

 

     NFCéthèque fichier audio : uniquement les sons pour travailler hors connexion

 bouton Télé


ENVIE DE VOUS TESTER ? 

- écoute au casque conseillée -      (réponses en bas de page)

 

oiseau 1 oiseau 2 oiseau 3
caille1 png ORTOLAN 1 png bihoreau 1 png

 

 

 Les premiers pas en NFC

La vue est le sens le plus régulièrement utilisé par un ornithologue. Il perçoit des silhouettes, des couleurs et des comportements. Toutes ces informations couplées au milieu naturel dans lequel évolue l'oiseau permettent une identification. Cris et chants peuvent aussi, à eux seuls, permettre une identification sans avoir vu l'oiseau. C'est la situation dans laquelle se trouve l'ornithologue qui enregistre les NFC...à ceci près qu'il n'y a, la nuit, aucune indication de milieu naturel...complication majeure. Si vous vous promenez le long d'un étang du Limousin en août, vous savez qu'il est possible d'entendre un Chevalier guignette survolant le plan d'eau. Le lieu de votre promenade vous prépare à cette rencontre, à ces cris. Enregistrer les cris nocturnes est une activité qui se pratique, dans la majorité des cas, depuis chez soi. Et vous voilà confrontés, vous qui habitez peut-être en périphérie proche de Limoges, de Brive-la-Gaillarde ou de Guéret, à un cri totalement inconnu...que vous connaissez pourtant bien...celui du Chevalier guignette. Mais voilà, votre lieu de résidence ne ressemble en rien à une zone humide ! Se lancer dans l'écoute des NFC, c'est accepter de perdre pied, de perdre ses repères...pour en retrouver de nouveaux que l'expérience de l'écoute nocturne vous apportera. En NFC, tout est possible : des migrateurs de divers milieux naturels peuvent se succéder au-dessus de chez vous. Chaque nuit est une aventure. Et, il y a des nuits de folie qu'il serait dommage de ne pas vivre...

 

 Enregistrer les NFC

  L'ornithologue doit veiller à profiter de la nuit pour...dormir. Aussi délègue-t-il l'enregistrement des NFC à son Unité autonome d'enregistrement. Des micros reliés à un enregistreur de type dictaphone alimenté par une batterie externe font l'affaire. Sa construction est à la portée de tous. Retrouvez toutes les étapes de la construction d'une telle Unité d'enregistrement nocturne dans l'EPOPS 95.

 

MICRO PNG uae CM PNG BATTERIE ET H1N png

 

 

 Analyser une nuit d'enregistrement des NFC

Le sonagramme : pièce maîtresse des NFC

Le logiciel gratuit Audacity permet de traduire en sonagrammes les fichiers contenus dans la carte mémoire de votre enregistreur. L'analyse d'une nuit se fait par tranches de 30 secondes. Les cris enregistrés sont des sons mais aussi des formes graphiques dont il faut caractériser la fréquence (ou la gamme de fréquence), la forme générale (puis la forme de l'attaque, de la terminaison), l'inclinaison, la durée. Cette trace graphique est primordiale dans le travail d'identification.

 

 Gcasta 2 PNG

 

 Ces 2 lignes montantes bien séparées qui évoluent en parallèle sont la marque graphique d'un cri de Grèbe castagneux. Le sonagramme montre que l'oiseau émet deux cris successifs. Les lignes sont modulées. La ligne basse a une fréquence de 2 Khz (kilohertz) alors que la plus haute se situe autour de 3,5-4 Khz. Le cri peut se traduire par un "Ouiiit"

 

 - écoute au casque conseillée -

 

 

le Grèbe castagneux possède à son répertoire nocturne un autre cri :

 Grèbe castagneux

 

    

Ici, le sonagramme retranscrit, entre 4 et 4,5 Khz, le chant des grillons avec lequel il faut parfois composer mais aussi le cri d'un Grèbe castagneux en migration. Quelques notes introductives sont suivies d'une trille aux notes rapidement enchaînées à 2 Khz. Cela donne : "Ti te dududududu".

 

 - écoute au casque conseillée -

 

 

 

Ce dernier cri permet d'illustrer le fait que certains migrateurs émettent des cris proches, et qui dit similitudes dit risque de confusion. Faisons-en l'expérience. A gauche, le "second" cri ("Ti te dududududu") du Grèbe castagneux. Au milieu et à droite, 2 autres migrateurs. Écoutez d'abord les 3 sons.   - écoute au casque conseillée -

 

 

L'écoute des cris peut révéler des différences pour qui a l'oreille exercée et de la pratique. Mais c'est le passage par les sonagrammes qui va permettre de révéler les véritables identités. Comparez les 3 sonagrammes.

 

 Capture décran GREBE CASTA XC642472  Capture décran CORLIEU XC580691  Capture décran COUCOU XC639544
 2 ou 3 notes introductives (pas toujours présentes) en decrescendo + longue série (l'axe horizontal du haut représente les secondes) de courtes notes à 2-2,5 Khz. Écart plutôt constant entre les notes. L'ensemble du cri atteint 2,5 sec.  4 à 8 notes, sans note introductive, entre 2,5 et 3 Khz. L'écart entre les notes peut être irrégulier. L'ensemble du cri fait au maximum 1 sec.  Longue série de notes. L'ensemble du cri dépasse un peu 1 sec. Notes basses entre 1 et 2 Khz. L'espace inter-note est plus long que chez le castagneux et le corlieu ce qui donne un tempo plus lent.  
⇒ Ti te dududududu ⇒ Huhuhuhu ⇒ Kiu kiu kiu kiu kiu
⇒ Grèbe castagneux ⇒ Courlis corlieu ⇒ femelle de Coucou gris
XC 642472 XC580691 XC639544

 

C'est dans ce contexte d'analyse et de comparaison des sons et des sonagrammes que la NFCéthèque prend tout son sens. Elle devient alors une précieuse alliée. C'est une banque de sons et de sonagrammes (version en ligne) de référence. Il convient de l'utiliser en parallèle de livre de Wroza et Rochefort.

 

Se lancer...mais pas dans le vide

 

Débuter en NFC est, aujourd'hui, presque un jeu d'enfants. Le chemin est balisé et des ressources documentaires récentes permettent de se sentir guidé. Malgré ces multiples aides, c'est l'expérience (comme dans la pratique de l'ornithologie diurne) qui sera un facteur clé. C'est en forgeant que l'on devient forgeron...

 

Analyser une nuit, c'est aussi accepter de ne pas être en mesure d'identifier tous les sons enregistrés. Certains sont trop faibles (l'oiseau passe trop loin des micros, le bruit du vent couvre les cris en noircissant le fond du sonagramme), d'autres proviennent de mammifères (Renard roux, Chevreuil européen, Hérisson,...), d'insectes ou ont une origine humaine non identifiable. Les sons inconnus sont légions. En Limousin, vous ne serez pas seuls. L'état d'esprit des ornithologues locaux qui enregistrent les NFC est résolument tourné vers le partage des connaissances et l'entraide.

 

oedicnème PNG

 

 À Saint-Junien (87), dans la nuit du 18 au 19 février 2021, à 1:46 très précisément, un Oedicnème criard déchire la nuit de ses cris magnifiques.

 

- écoute au casque conseillée - 

 

 

 

 Quel intense moment de bonheur à l'écoute d'un tel son et face à un tel sonagramme ! Moment qui vient récompenser les nombreuses heures d'écoute. C'est un peu comme tomber sur un splendide cèpe après une heure de recherche au milieu d'une belle forêt limousine parée de ses couleurs automnales.

 

Vous êtes arrivés au terme de cette page et vous n'avez pas vu le temps passer ? Contactez-nous, c'est urgent !

Vous êtes plutôt du genre méfiant et cherchez à éviter les entourloupes ornithologiques ? Parlons-en. Contactez-nous, nous répondrons à vos dernières interrogations !

 

 Capture décran paysage 2 png

 

 Contacts NFC en Limousin :

  Christophe Mercier (piafs87@gmail.com)   et 

Xavier Millon (millon.xavier@wanadoo.fr)

 

ah, oui c'est vrai...les réponses du quizz !!!

oiseau 1 : Caille des blés

oiseau 2 : Bruant ortolan

oiseau 3 : Bihoreau gris

 

 

La nuit est un autre monde !!!   Rejoignez-nous !